vendredi 7 mars 2008

Fort Cochin, et route vers Kannur.

Pour gagner la vieille ville (Fort Cochin), on prend le ferry depuis Ernakulam : 20 min de traversee sur fond de porte-containers et gros cargos.Une fois sur place, c'est promenade le long de la mer, observation des carrelets geants en action et balade dans les rues parmi de nombreuses petites chevres pas farouches. C'est paisible par rapport a Ernakulam. Pour se "culturiser" un peu, on se decide a aller voir un spectacle de "kathakali" le soir : 1h30 d'un maquillage tres particulier qui fait partie integrante de cet art, puis melange de spectacle gestuel et musical relatant les grandes epopees a l'origine de la religion Hindoue ; nous n'avons eu droit qu'a un fragment d'une histoire car un veritable spectacle dure de 6 a 9h, en general toute une nuit... C'etait impressionnant et interessant, mais reste difficilement accessible car la moindre mimique est codifiee ! En gros on a rien pige... Heureusement qu'on avait eu une petite explication prealable ! Diner d'un delicieux poisson grille qu'on a choisi sur la glace a la sortie de cette seance.
On a depuis quitte Ernakulam, non sans mal a cause de troubles politiques locaux, ayant bloques les bus. Il faut souligner que le Kerala est le premier etat au monde a avoir elu democratiquement un gouvernement communiste en 1957. Depuis les rouges n'ont pas lache le pouvoir, et ca donne apparemment des frictions de temps en temps... Bref, on a fini par rejoindre Kannur, dans le nord a 9h le soir, en etant parti a 9h le matin, le tout pour 320kms... Attente a la gare routiere, parmi les effluves habituelles, avec un petit extra pour Doroth : Un rat en pleine degustation dans les uniques toilettes a l'indienne (comme a la turque), il devait y avoir des morceaux... Je ne sais pourquoi, elle a renonce a faire son pipi !! Par contre elle a courageusement ete diner dans un restau local, "chez Ommar" bonde car apparemment le seul encore ouvert (ici c'est couche-tot), ou il n'y avait que des beaux moustachus ! Grande tables communes et nous etions, comme d'habitude, des curiosites. Encore plus ici ou c'est peu touristique. Ils n'ont pas su nous dire pourquoi il n'y avait pas de femmes, apparemment, il n'y en a jamais dans ce resto ; on a tres bien mange d'ailleurs.
On peut dire que l'Inde est plutot masculine et c'est parfois oppressant toute cette testosterone ! L'echographie pre-natale serait la cause de nombreux avortements "par choix" de filles, a cause du systeme de dot. On voit parfois des campagnes publicitaires disant que les filles sont "precieuses" et que les dots sont illegales, mais les traditions ont la vie dure. La suite, et quelques photos au prochain episode !

2 commentaires:

superviseur a dit…

Salut les routards,
Votre périple est vraiment très coloré, mais il ne faut pas être trop nauséeux !!!!!!
Fais gaffe Laurent, la p'tite va peut être se faire enlever.
Qui paiera la dot, ou la rançon pour Dorot ?
Sois prudent.
Bonne route, bon courage et bon appétit...;
Pour moi, ça va.
Je suis d'un commun effroyable, je n'ai même pas de rat dans mes toilettes.
Bises à vous 2

MIMICARO a dit…

Ils ne peuvent pas lui piquer sa Dot car c'est le seul mâle sans barbiche
(moustaches, mais la phrase avec barbiche c'est plus drôle)! J'imagine bien Lolo, ce qu'ils doivent imaginer sur toi !!!! Du coup, nous on n'est pas inquiéts. Ce reportage comble mes attentes, merci beaucoup ! Une tite question : quand Dodo a envie de faire pipi dans un car bondé qui roule pendant douze heures, comment fait-elle ???? je crois me rappeler que l'un de ceux que vous avez pris avait les wc mais que c'était assez terrible, presque pire que le rat-glouton !