mercredi 9 avril 2008

Le trek, suite et fin.

Aeroport de Calcutta, 1h du matin, nous attendons notre vol a 6h50 pour Bangkok (enregistrement a 3h50) et bonne suprise, un cyber-cafe est ouvert toute la nuit !
Reprenons donc l'ascension vers le Gosaikund !
Apres l'etape agreable au "red panda", le sentier est lui aussi clement : foret moussue, rhododendrons rouges et peu de "up and down"(montee/descente), selon Krishna l'equivalent du "plat au Nepal" ! Sacre Krishna, il nous fait bien rigoler, lui qui discute avec Sitaram, notre porteur, pendant ces montees infernales ou on cherche notre souffle !! Quand on n'en peut plus, on s'arrete et lui fume une cigarette !!
Apres la pause cafe, finie la rigolade, nous sommes prevenus qu'on en a pour un moment de "up, up" sans "down" ! A la pause dejeuner, le menu devenu habituel (car identique a toutes les tea-house) comporte une nouveaute : des lasagnes ! On se jette dessus, et finalement, ce seront des nouilles vert "prairie" (on a une photo !)...
L'ascension reprend et ca commence a se couvrir, on enfile les doudounes pretees par eco-trek, bien utiles pour nous proteger d'un peu de neige. On arrive bien creves au fameux Goisa kund, ou quelques tea-houses surplomblent le lac sacre, que Shiva aurait cree d'un coup de son trident dans la montagne, ce lors d'une bataille epique entre dieux hindous... Ca caille, nous sommes a 4300m et de temps a autres nous perdons notre souffle, meme dans la nuit, il nous faut haleter pour le retrouver ! Plutot etrange comme sensation... Les chambres sont tres rudimentaires, et on se les gele dedans : nous passons la fin de l'apres-midi blottis dans la salle commune, autour du poele a bois. Doroth a une grosse migraine et, premier remede contre le mal des montagnes (ou en prevention), une bonne soupe a l'ail nous est preconisee par Krishna, tres bon pour la circulation,et delicieux ; pour l'haleine, de toute facon, pas de lune de miel en prevision vues les conditions...Les toilettes a l'interieur sont des "5 etoiles" niveau puissance olfactive, du jamais senti encore (on croit toujours avoir vu le top, mais non, il y a toujours au-dessus !), quant aux toilettes exterieures... une vraie patinoire due au gel. La nuit sera longue et dure, engonces tout habilles dans nos duvets -20 deg (pretes par Eco-trek egalement), nous nous reveillerons a plusieurs reprises, et difficile de se rendormir ensuite...
La bouteille d'eau est pleine de glacons au reveil, et nous sommes plutot presses de repartir, d'autant que la meteo est incertaine et que Krishna est deja reste bloque ici 5 jours ! Non merci ! Au fait, le paysage est tres beau, le lac est presque entierement gele et entoure de pics enneiges, difficile de croire qu'a la belle saison, des milliers d'hindous viennent ici en pelerinage et se BAIGNENT !
On reprend l'ascension, jusqu'a la passe, a 4600m, dans la neige, et on s'arrete un peu pour des photos et se reposer un peu. On a l'impression d'etre en expedition et d'avoir conquis un sommet...
Il fait beau et ca fait du bien de savoir qu'on ne montera pas plus haut. La descente est ensuite plutot difficile : des pierriers, il faut marcher d'un rocher sur l'autre, et des nuages qui montent a flanc de montagne nous empechent de profiter d'une vue sur ce nouvel horizon. Doroth a un peu mal au crane, sans doute le mal des montagnes... L'etape a midi est dans une cabane amelioree, et nous sommes ravis de ne pas dormir la ce soir !! Plus tard, un trekkeur Israelien nous racontera qu'il a frise une severe hypothermie en passant la nuit dans cette tea-house plus que rustique ! Petite parenthese batiment : aucune construction n'a apparement d'isolation, c'est juste de la planche et des pierres, ne parlons pas des ouvertures : tres souvent les "vitres" sont en bache plastique translucide.... L'apres-midi est egalement difficile car nous reprenons notre fameux regime "up and down" pour de longues heures. Krishna et Rit (le guide qui accompagne Suzy et Fred) nous ont bien fait enrager en nous faisant croire plusieurs fois que c'etait le dernier "up" avant l'etape, mais comme ils nous l'ont explique apres, nous n'aurions pas reussi s'ils nous avaient dit la verite... Notre but etait un drapeau au loin, et on avait l'impression que quelqu'un le bougeait alors que nous avancions !! Le lendemain, surprise au reveil : 20cms de neige !!
C'est tres beau, et on demarre dans la bonne humeur, tres lentement car les boules de neiges pleuvent !! Krishna et Rit s'en donnent a coeur joie, ils courent comme des chamois, se mettent en embuscade et secouent les bambous surcharges sur nos pauvres tetes !
Krishna s'amuse comme un petit fou, vraiment un bon souvenir...
La suite est dans la contemplation de ces paysages magnifiques, seules les fleurs rouges des rhododendrons mettent une touche de couleur sur tout ce blanc... On en chie quand meme ! C'est dur ! C'est long ! Al'etape du midi on profite d'un poele pour secher nos chaussures et pantalons trempes par la neige.Le soir arrive et la neige reprend, on arrive pile poil avant un orage plutot violent, suivi d'une vrai tempete de neige : on en avait jamais vu "tomber" a l'horizontale !!
La tea-house est bien plus chaleureuse et confortable, il faut dire qu'on a descendu pres de 1000m de denivele depuis le Gosai Kund, et que la temperature est plus clemente. Petite frayeur dans la nuit quand meme, il a fallu qu'on aille faire pipi au milieu de l'orage, dehors car les "toilettes" sont trop loin, on n'etaient pas fierots !
Ah oui ! Ca faisait trois jours qu'on se s'etait pas douches et on a enfin pu se laver, grace a un seau d'eau chaude ! On n'a pas traine quand meme : de la neige rentrait dans la "salle de bains" !
Le lendemain, lever dans le brouillard, Krishna et Rit nous parlent un peu du Nepal au petit dej (parents maries a 7 ans, nos 3 comperes eux aussi maries par "arrangement", les rebelles maoistes, et surtout les futures elections du 10/04 porteuses d'espoir pour tout le monde...). On demarre donc plus tard, et ca se leve. On descend dans des chemins tres ravines, pleins de caillasses, fatigant pour les pieds et les genoux. On finit par deboucher sur une colline chargee de rhododendrons en fleurs blanc et rose : seance photo !
On s'arrete vers midi pour la journee, dans un village sur l'arete, on lezarde au soleil, vraie douche chaude et l'apres-midi se passe a jouer aux cartes avec nos comperes, a un jeu local "dhumbal", alors que l'orage gronde de nouveau. Krishna triche et on s'amuse comme des petits fous !
Le lendemain, nous disons au-revoir a Fred et Suzy, ils ont encore deux jours de trek, mais rendez-vous est pris pour un petit dej a Kathmandu !
Lever du soleil...
La descente est tres belle, nous traversons des terrasses cultivees, et passons devant les fermes ou les enfants nous helent pour un crayon ou du chocolat.
Bebe Buffle.
Beaucoup de nuances de verts dans ces cultures qui sculptent les versants, dans le bas, c'est le retour a la civilisation : travaux agricoles, villages et la route (plutot la piste).
Sitaram trace en tete, il a l'air presse de retrouver sa petite famille !
On attrape le bus au vol, qui est deja plein, peu importe, nous avancons sans marcher !! Quel bonheur ! Le soulagement est court, car la piste est longue : cahots, nombreux arrets dont un memorable autour d'un delicieux curry patates/oeufs/pois chiches (enfin un changement apres les tea-houses !. Le spectacle aussi change : villages, bus bondes jusqu'au toit, meetings politiques (enormement de faucilles/marteaux), les drapeaux sont partout...Au bout de 3h on trouve enfin le bitume, on ne tarde pas a retrouver la vallee de la capitale, et sa fureur ! La nature nous manque deja !!
Nous voila autour d'une biere a nous dire au revoir, c'est la fin d'une belle aventure mais nous nous promettons de rester en contact !!
Voila, on en est venu a bout !! Retour a Bangkok, ou nous sommes maintenant depuis hier. Il fait tres chaud et a partir de samedi 12 jusqu'au 15, c'est "Songkran", la fete de l'eau, comme "happy holi" mais sur 3 jours !! On prepare nos fringues pourries et des sacs etanches pour les affaires importantes... La police Thai est sur le pied de guerre, et a promis de verbaliser toute "atteinte aux bonnes moeurs" (pelotage sauvage de filles en t-shirts mouilles...), ca promet !! On vous tiendra au courant.
Pour la suite, on decolle le 15/04 pour Phnom Penh, la capitale du Cambodge.
Grosses bises a tous, et n'hesitez pas a nous faire part de vos commentaires, on aime ca !!

4 commentaires:

Suzy a dit…

Coucou Lolo et Dodo
Comma ca fait plaisir de lire des recits qui nous semblent si proches. Merci pour m avoir cite je suis flattee, et tres honores d etre sur plusieurs photos de votre blog. On se rappellera de ce trekking toute notre, grace a vous l experience aura ete memorable. A tres bientot quelquepart sur terre
ps Suzy au bonnet arc en ciel et Fred

Superviseur a dit…

Salut les héros,
Eh! oui vous êtes des héros.
Lire votre récit m'a épuisée.
Quel bel effort, je crois que je n'aurai pas tenu le coup.
Vous avez vaincu le froid, la fatigue, la douleur physique et le manque de sommeil.... Heureusement vous aviez des compensations culinaires et olfactives.
Mais quelle expérience, on doit revenir de ce trek transformé quelque part.
Les photos sont superbes.
Je ne lis pas vos récits, je les vis avec vous
Merci
Enormes bises

mimicaro a dit…

bravo les reporters en folie !!!!! vous êtes les meilleurs !!!!! smackkkkk!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Chapeau il faut le faire!
En plus les photos sont superbes et le texte rappelle un roman d'aventures!
Et je vois que vous n'avez pas fini, alors je vous souhaite encore plein de bonnes et belles choses à découvrir.
Claudette